Beckett l'épistolier ou "l'homme-à-la-bêche": The Letters of Samuel Beckett, vol. 2, "1941-1956"

Dowd, Garin (2017) Beckett l'épistolier ou "l'homme-à-la-bêche": The Letters of Samuel Beckett, vol. 2, "1941-1956". In: La Violence dans l'œuvre de Samuel Beckett entre langage et corps. Samuel Beckett . Lettres modernes Minard, Paris, France, pp. 349-371. ISBN 9782812450235

Full text not available from this repository.

Abstract

[Extract - please note that this is uploaded in French but may appear in English via the software's translation. The author wishes to make clear that the intended text is French and the 'translation' is to be ignored] L’une des caractéristiques les plus remarquables des études beckettiennes, au cours de la dernière décennie, est la place capitale occupée par des documents d’archives dans des communications de colloques, des articles de revues, et dans la publication des éditions bénéficiant de la recherche accomplie dans les archives : nous pouvons citer, par exemple, le projet Digital Manuscript. En même temps, on a pu remarquer un degré de méfiance, parmi certains chercheurs, concernant ce que l’on a tendance d’affirmer au sujet des archives. Cette méfiance peut parfois se manifester sous la forme d’une tension ou même d’une dispute déclarée. Cette ambiance caractéristique de l’époque se reflète peut-être dans les mots de Daniela Caselli, dans son introduction au livre Beckett and Nothing: Trying to Understand Beckett. Elle écrit que ce livre, publié en 2010, représente « une manière de faire le point sur le moment présent dans les études beckettiennes ». Ce “moment présent”, il se trouve, nécessite une méfiance accrue à l’égard de la manière dont les nouvelles ressources textuelles – telles que les lettres publiées –, et le Beckett Digital Manuscript Project devraient se situer au sein de la critique beckettienne. Une autre publication récente – les actes du colloque de 2011 à l’Université de York, dans la revue influente Modernism/Modernity – ouvre sur un ton légèrement provocateur, dans l’introduction rédigée par le directeur invité, Peter Fifield, dans le contexte d’un Beckett qui, maintenant – et grâce à cet intérêt pour les archives – est soudain devenu un auteur “prolifique”. Fifield suggère que Beckett recommence à écrire, mais cette fois… à partir des archives ! Comme l’avait fait la biographie par James Knowlson, en 1996, la publication des lettres de Beckett semble destinée à façonner la nature de la recherche pour les prochaines décennies. Le projet de la numérisation des manuscrits pourrait, à terme, faire la même chose pour la partie constituée des manuscrits – de ce que S. E. Gontarski a baptisé “the grey canon” (“le canon gris”) –, mais ce n’est pas pour l’avenir immédiat. Le débit de publication prévu pour ce projet accompagnera la génération des chercheurs ayant entrepris leur carrière universitaire dans la période post-Knowlson jusqu’à leur retraite. Peut-on dire, de la recherche beckettienne, qu’elle est – pour reprendre le mot de Derrida – en mal d’archive ? Et, plus spécifiquement, quelle position ce deuxième volume des lettres publiées adopte-t-il dans le paysage des études beckettiennes, tel qu’il est configuré actuellement?

Item Type: Book Section
Subjects: Literature
Depositing User: Garin Dowd
Date Deposited: 18 Oct 2016 12:57
Last Modified: 29 Nov 2017 11:43
URI: http://repository.uwl.ac.uk/id/eprint/2923

Actions (login required)

View Item View Item

Menu